mercredi 24 février 2016

our best london walk : city and country in Richmond Upon Thames




Départ : Gare de Clapham Junction, quai numéro 5 ou 6, direction Reading, (accessible des gares de  Waterloo ou de Victoria ), 15mn de train maximum.
Arrêt : station de train ou métro Richmond upon Thames, bus 65 en cas de retour précipité
Pause repas/ café : avec ou sans pique-nique, il y a plusieurs restaurants en chemin, café et pub !
Distance :  +10km très variés, ville, rives de la Tamise, champ, le parc lui-même fait 9,5 km2.


Cette balade à pied nous prend presque toute la journée parce qu’on prend notre temps, elle a l'avantage de faire une boucle. Nous l'avons expérimentée à plusieurs occasions, petits ou grands groupes, puis améliorée et finalement, la voici !

***
Il n'y a pas de saison pour aller marcher à Richmond Park. S'il faut faire une liste des choses à ne pas rater à Londres, c'est bien cette balade. Un dépaysement total.
En commençant par la petite ville de Richmond, on découvre une grande rue commerçante, mais  différente de l'ambiance des autres quartiers de Londres. Il y a un petit côté provincial avec quelques façades à colombages et des petites ruelles aux boutiques indépendantes. Sa proximité avec la Tamise en fait presque une ville de bord de mer avec ses mouettes !
Si on opte pour la formule pique nique, on pourra trouver ce qu'il faut sur place, avant de partir vers les bords de la rivière (Marks & Spencers, Wholefood Market en face, Beirut Street Kitchen pour les falafels, Waitrose, Paul...).

En sortant de la gare, prendre sur la gauche, sur the Quadrant, puis St George Street, une grande artère commerçante. Sur St George Street, cherchez sur la droite de la rue, les petites ruelles comme Brewers' Lane ou la suivante, Golden court.
Petit détour par Richmond Green, au détour d'une des ruelles : on trouve une belle étendue de pelouse bordée de superbes demeures,  dont "the old Richmond Palace" construit par Henry VII. 
On fait demi-tour par Paved Ct, sur King street, puis tourner à gauche (devant la jolie librairie, the Open Book) ensuite à droite sur Water Lane, une rue pavée qui mène sur les rives de la Tamise "Richmond Riverside".

La vue dégagée est vraiment surprenante, on peut s'arrêter sur un banc ou à un des pubs voisins. L'été, on est presque sur la côte d'Azur, les pelouses en pente sont bondées.

 On continue la balade sur la rive en allant vers la gauche, en direction de Petersham, une belle promenade piétonne ou à vélo le long de la Tamise.  Les clubs d'avirons juste avant Richmond bridge sont très pittoresques. Aujourd'hui, il n'y a personne, c'est encore plus agréable. On observe la vie du quartier.

 En chemin, si vous avez des envies de déjeuner, particulièrement de la viande, il y a deux restaurants avec une vue exceptionnelle : le Gaucho, chic restaurant argentin, et chez Stein's, une authentique buvette bavaroise avec des grandes tables en bois extérieures  !
En continuant sur le chemin qui longe la rive, on peut aller beaucoup plus loin vers Hampton Court voir le parcours ici . Nous couperons à travers champs sur Petersham Meadows,  traversé par un petit chemin. Puis, au bout à droite, se trouve Petersham Nurseries, On a l'impression d'être en pleine campagne avec les vaches derrière les enclos ! 
Attention, il peut y avoir beaucoup de monde à toute heure de la journée, mais on tente à chaque fois (avec succès) nous aimons passer régulièrement pour l'atmosphère incroyable de ces serres aménagées en café et jardinerie.
 A l’intérieur des serres, on est au chaud en hiver, l'été, il y a plein de tables dehors. La nourriture est cuisinée à base de légumes de saison (tourtes, soupes, salades), les gâteaux sont délicieux (le gâteau à l'orange et aux amandes particulièrement).  En revanche, le café n'est pas très bon (pas de percolateur !). On prend son grand plateau et on trouve une place à l'intérieur ou à l'extérieur. Cette fois-ci, nous sommes juste en dessous d'un jasmin en fleurs dans la serre. Les enfants ont pris une table plus loin ! Très bon lieu pour jouer à cache-cache.






Il est temps de profiter du soleil (qui chauffe bien dans la serre) et de reprendre la route pour Richmond Park par le village de Petersham, en reprenant le chemin de terre à droite, on arrive sur Petersham Rd, prendre à gauche, l'entrée du parc est un peu plus loin sur la droite. Le bus 65 passe sur cet axe, pratique pour repartir si le temps se gâte (arrêt Sandy Lane, retour sur Richmond).
Voici le paysage incroyable sur votre gauche ! Un chemin longe la colline que les enfants gravissent en zigzagant (en bas à droite de la photo ci-dessus pour comprendre l'échelle !), en direction de Pembroke Lodge, une belle maison Géorgienne, qui abrite une cafétéria et un café avec une très belle vue (très bons plats chauds pour le déjeuner). Dernier arrêt avant la partie plus sauvage de la balade, à la découverte des grandes étendues du parc.
On traverse en face de Pembroke Lodge et on s'enfonce dans une belle prairie qu'on appelle la "savane africaine", les grandes herbes jaunies nous transportent ailleurs. Rapidement, on s'amuse à repérer les cerfs. Généralement présents en troupeaux, ils se promènent aussi en plus petits groupes; comme aujourd'hui, où on croise une bande de jeunes daims, qui ont l'air de s'amuser entre eux (ils représentent une population de 630 cerfs recensés).
Il est difficile d'imaginer qu'on est encore à Londres ! L'immensité du paysage nous étonne encore, la lumière d'hiver est superbe, alors que nous nous approchons des 2 lacs au centre du parc "Pen Ponds", traversés par un chemin à droite, qui mène vers une très belle partie aménagée et protégée par un enclos "Isabella Plantation", connue pour ses rhododendrons et ses camélias.
Revenons à nos cerfs, on a croisé les "parents" plus foncés et plus nombreux, qui nous fixent avec un  regard condescendant.
Nous repartons vers la porte du domaine, vers Richmond Hill, la lumière commence a baisser, et, les enfants commencent à fatiguer.
Le retour par la ville est plus court, il faut environ 30mn, à partir de l'extrémité du Parc : la promenade qui domine la vallée est superbe, (joli petit pub "local" en passant, le Victoria Inn) puis descente vers le centre ville et la gare.

Photo 2 source Photo 3 source  photo "view from the hill" source et merci à PP pour ses photos (1,4,5,8,9,10,11,12,20,21,22)

vendredi 19 février 2016

Trop chou...

Les vacances sont pleines de découvertes, on s'offre de petits plaisirs...

Nous voulions faire la connaissance de Maître ChouxC'est chose faite. Dans le quartier de South Kensington, ce n'est pas le premier pâtissier français à ouvrir sa boutique : c'est d'ailleurs devenu l'endroit le plus dangereux de Londres.
 Il y avait déjà la Pâtisserie des Rêves, déjà deux points de vente à Londres, une à Paris et au Japon. Philippe Conticini y revisite les classiques de la pâtisserie française, Paris-Brest, Mille-feuilles, Kouign-amann, Saint Honoré; le paradis des gourmands. La boutique-salon chic et raffinée présente les créations sous cloche ! Pour les français de Londres en mal du pays, l'aller retour n'est pas donné, mais il est vraiment délicieux.

Chez Maître Choux, les créations artisanales (faites sur place 7/7) sont déclinées à partir de recettes à partir de la pâte à chou : chouquettes, éclairs et chou à l'unité ! La minuscule boutique non loin de la librairie française La Page et en face du Lycée français, est déjà dans les guides touristiques japonais, à en voir les clients et la serveuse qui les accueille. 

Nous avons aussi le plaisir de découvrir toutes les spécialités autour du chou en français et avec beaucoup de détails (qui nous donnent l'eau à la bouche), présentés avec passion par...Joakim Prat, le chef artiste-pâtissier lui-même ! 
Il a déjà collaboré avec le restaurant L'Atelier de Joel Robuchon, en tant que chef pâtissier, puis de Marylebone à Barcelone dans un 3 étoiles, puis il revient à Londres pour lancer son projet. On trouve déjà ses choux chez Fortnum and Mason - c'est surement une consécration  pour lui - mais pas encore en France !
Peut-être est il plus difficile de débuter de l'autre côté de la Manche ? 
Nous voilà reparti avec notre joli sac à pois jusqu'à la maison - à ne pas laisser dans le bus - avec une dizaine de chouquettes (£3,50) et 4 choux (environ £3) à déguster tranquillement chez nous. 
La prochaine fois, nous choisirons les éclairs. Joakim a même crée un éclair pour la Saint Valentin recouvert d'un fin macaron : le Mac & Choux !
Notre choix pour notre première dégustation :

- chou Caramel - mon préféré
- chou Pop Corn Banane VRAIMENT INCROYABLEMENT subtil
- chou Vanille, délicieusement vanillé (sucré mais pas trop, comme les autres)
- chou Framboise délicat 



Où retrouver les pâtisseries de Maître Choux et ici online :

15 HARRINGTON ROAD
LONDON - SW7 3ES
MONDAY TO FRIDAY - 8:00AM TO 8:00PM
SATURDAY & SUNDAY - 10.00AM TO 8.00PM
Ou a MARYLEONE /
CHILTERN FIREHOUSE
1 CHILTERN ST, MARYLEBONE,
LONDON W1U 7PA
***

lundi 15 février 2016

Rollerskating : les vacances sportives !









Premier jour des vacances scolaires anglaises, nous tentons une nouvelle aventure : celle de la "disco roller". Une grande première pour les enfants, un retour aux sources pour moi, qui,  trente ans avant, il n'y a pas si longtemps, patinait sur des rollers à 4 roues ! 
Une activité qui ne s'oublie pas mais qui nécessite une petite "remise à niveau". Il y a toujours ces fameuses barres auxquelles se rattraper ! Avant de se sentir en confiance, on peut être aidé par quelqu'un qui vous tient la main, les "marshalls" ou même par une sorte de "déambulateur".
Et comme d'habitude dans le Royaume, le ridicule ne tue pas !


L'endroit est 100% années 80, et en plus de la piste de roller, il y a la musique, les boules à facettes, des patins à roues lumineuses, les fumigènes ! Le lieu s'appelle "BUMP", petite note d'humour anglais, (ça veut dire"coups"), mais avec toutes ces couleurs, et la musique à fond, on est vite pris dans l'ambiance. Pas vraiment la boum de Sophie Marceau... Que les chutes commencent !

Résultat : 256 chutes pour Martin, qui a fini par trouver son équilibre !( Mais qu'est ce c'est drôle à voir !) 3 pour Jeanne, plus prudente, et 1 chute de mon côté; petite seconde d'inattention !

Où faire de la disco-roller ?
En ce moment à Londres, pendant le Festival Imagine sur la Southbank, c'est ici pour réserver !

dimanche 7 février 2016

a french mum living in London : Emilie, super maman à Londres (3)

Dans ma série "supermaman à Londres", j'ai partagé ma rencontre avec l'illustratrice Lilibé et la créatrice textile de Dis Badeth.
Sans Emilie, notre installation à Londres aurait été très différente. Nous avions été aidés par un service de "relocation" par l'intermédiaire d'un de nos employeurs, mais la recherche était peu convaincante.
A ce moment là de notre projet, nous avions l'impression de chercher une aiguille dans un botte de foin. Comment choisir son quartier, quel système éducatif trouver sur place, à quel moment commencer la recherche ?
Emilie connaît bien les problématiques de logement à Londres et grâce à une autre maman française, je suis entrée en contact avec elle. Depuis, je ne pourrais pas dire combien de fois je l'ai recommandée à d'autres familles !
cid:D57E5933-B26A-43D8-A172-E6F8B7C49658@cable.virginmedia.net
Elle a crée Keys to London  il y a 11 ans, Emilie connaît bien le marché de l'immobilier et les demandes des familles qui cherchent à se loger. Depuis quelques jours, elle a lancé son site, qui vient compléter le bouche à oreille !

Depuis presque 6 ans, je croise souvent Emilie dans le quartier, elle prend des nouvelles de la famille, de nos changements de logements (avec un record de 4 ans dans la maison qu'elle nous avait trouvée). Elle est aussi une lectrice du blog et j'ai voulu à mon tour en savoir plus sur son activité. 
1: Comment as tu commencé à proposer tes services de relocation ?
Pour différentes raisons, notre premier appartement sur les bords de la Tamise, ne correspondait pas exactement à notre mode de vie et nous n’y avons pas été très heureux. J’ai mesuré alors combien le logement était un facteur important pour la réussite d’une expatriation. C’est en déménageant à Clapham, dans un quartier de Londres qui convenait beaucoup mieux à ma vie de famille, que j’ai compris que je voulais aider les gens à trouver le logement dans lequel ils seraient bien.

2: Quelles sont les nationalités des personnes qui te contactent ?
Des français essentiellement mais également des italiens car leur façon de vivre est très proche de la notre. Mais il m’est arrivé de rechercher des logements pour des américains, des australiens ou d‘autres nationalités.

3: Tu rencontres de nombreuses familles avec un projet commun de vie à Londres, quels sont les quartiers pour lesquels tu as vu des changements importants ?
Depuis 18 ans que je vis à Londres, tous les quartiers ont bien changé. Mais certains sont devenus particulièrement attrayants pour les familles comme celui de Between the Commons à  Clapham qui s’appelle « Nappy Valley » maintenant (la vallée des couches).

4. Pour ta propre recherche immobilière, quels ont été tes critères ?
Déménager dans un quartier familial avec des magasins et des transports à proximité, dans une maison où la lumière entrait facilement.

5: Tu as fait le choix de t'installer dans le Sud Ouest de Londres, si tu déménageais, tu ferais quel choix aujourd’hui que tu n'as plus les contraintes des écoles primaires ?
Entre Notting Hill et Ladbroke Grove car ce quartier s’est transformé tout en gardant un charme fou.

6: Quel est l'aspect de ton travail que tu apprécies le plus ?
 Rencontrer des gens nouveaux avec des parcours différents et pouvoir passer d’un quartier de Londres à un autre en permanence.
Cela  me permet de comprendre les besoins des personnes qui s’adressent á moi, de leur conseiller un quartier, puis de rechercher le logement dans lequel ils seront heureux.

7: As-tu eu des demandes incroyables parmi les critères qui te sont demandés ?
Un collectionneur de tableaux qui voulait surtout de grands murs pour accrocher ses toiles !

8: Tu as accès à de nombreux biens immobiliers, qu'est ce que tu regardes en premier ? 
Si le lieu est sain et si la lumière y entre facilement.

9: Quels liens entretiens tu avec les agences immobilières ?
 C’est une relation de confiance que j’ai établie depuis 11 ans et qui se fortifie d’année en année.

10: Quels sont les conseils que tu donnes aux familles qui prennent contact avec toi ? Un mode d'emploi pour trouver une maison ?
Passez par Keys to London !
En plus mes services sont gratuits à la location car ce sont les agences qui me rémunèrent en tant qu’apporteur d’affaires.

11. En combien de temps en moyenne, les familles trouvent leur maison ? Combien de biens visitent-elles ?
 Il m’est arrivé de faire visiter 40 appartements en 3 jours à un couple qui cherchait un appartement de 2 chambres dans plusieurs quartiers. On peut trouver la maison de ses rêves en une demi- journée après seulement 3 visites comme en deux  mois cela dépend vraiment de ce qu’il y a sur le marché au moment de la recherche.

12. Peux-tu décrire un lieu qui t'a particulièrement marqué ? 
Un bel appartement de plein pied, à South Ken avec une luminosité incroyable et décoré par une famille italienne que j’ai loué à 2 reprises puis que j’ai vendu alors qu’il n’était pas sur le marché !


Merci Emilie !
Pour contacter Emile Corel, c'est ici.