samedi 31 octobre 2015

Halloween before the party !


Entre chien et loup. La jolie petite gare de Kew s'anime dans la nuit tombante, les uns rentrent de balade dans le domaine de Kew Gardens, les autres rentrent chez eux après une journée de travail dans le centre de Londres.
Dans cette ancienne gare Victorienne, on trouve l'unique "Pub" aménagé sur un quai de station de métro londonien (en 2013). La grande verrière du Tap On the Line offre un spectacle unique pour les amoureux des trains, les "trainspotteurs" !

Les lumières des boutiques donnent un côté cosy au quartier : on a envie d'entrer à l'intérieur pour voir de plus près. Ce quartier raconte une histoire : oui, il a bien un Starbuck coffee, mais il est entouré d'enseignes indépendantes, comme cette superbe librairie, ce fleuriste, un petit supermarché bio, et The Kew Greenhouse, une Tea Room à l'ambiance légèrement surannée qui était l'ancienne boulangerie au temps victorien.

Les citrouilles sont toujours aussi pittoresques, je ne me lasse pas de les prendre en photo. Comme ce premier Halloween en 2010,  ici en 2011, ici en 2012, ici en 2014, avec toujours ces citrouilles gravées avec créativité !









jeudi 29 octobre 2015

Celebrate autumn !




Une belle surprise, ces premiers jours des vacances de la Toussaint où il fait très beau. Ici, quand le soleil est là, pas un doute sur la destination de la journée : les parc de Londres, direction Kew Gardens avec les copains et le pique-nique.
Ce parc royal est un régal pour les yeux à toute saison :
Ici, en Octobre...il y a 5 ans (que le temps passe vite), avec la même balade dans les arbres, ici au printemps dernier. Nous attendons la neige avec impatience (pas trop vite non plus), pour le spectacle du paysage blanc, par Delphine, ici.

Aujourd’hui, nous savourons les couleurs de l'automne et la douceur des températures. On stocke les bons UV pour lutter contre la nuit qui tombe soudainement vers 17h ...Bonnes balades d'automne à tous !







dimanche 25 octobre 2015

Mademoiselle Jeanne



La prestigieuse Maison Chanel est mise à l'honneur dans une exposition-éclair à Londres : elle ne dure que deux semaines et se termine le 1er Novembre. Depuis son ouverture le 23 Octobre dernier, les files s'allongent devant l'entrée de la très belle galerie Saatchi ouverte 7/7.
Il faut dire que Karl Lagerfeld a investi intégralement les 3 niveaux et a crée un jardin depuis les grilles jusqu'à l'entrée de l'exposition intitulée Mademoiselle Privé.
Le grand bâtiment clair et spacieux de la Saatchi Gallery est un lieu idéal pour les projets de cette envergure, initiés par d'autres grands groupes du Luxe comme Hermès ou Rolls Royce, et en avril prochain une rétrospective sur les Rolling Stones. Les visites-événements de la galerie ont la particularité d'être gratuits.
 Si les 3 niveaux de la galerie proposent des ambiances très différentes, évoquant les grandes étapes du parcours de Coco Chanel, Karl Lagerfeld a voulu mettre en avant ses partenaires représentants des métiers d'arts de prestige comme la Maison Lesage, spécialiste en broderies Haute-Couture et Lemarié, plumassier de légende à l'origine de la fabrication des fleurs en tissus de la marque Chanel, les célèbres camélia.
En ce samedi après-midi pluvieux, nous marchons d'un bon pas sur King's Road en direction de la Galerie Saatchi pour un rendez-vous d'exception. Les petites mains accueillent les visiteurs pour les initier à leurs techniques lors d'ateliers gratuits : une occasion unique de partager cette visite mère/fille et de lui faire découvrir cet univers de la Haute-Couture française à deux pas de chez nous !
Les métiers d'arts :

Karl Lagerfeld rend un hommage à Coco Chanel avec des moyens impressionnants, un personnel en grand nombre, la présence des Petites Mains qui ont quitté l'atelier de Pantin pour les workshops, cette soirée d'inauguration fréquentée par de nombreuses muses et ambassadrices, le déploiement de journalistes invités à traverser la Manche pour l'occasion et la mise en place d'une application gratuite (l'inscription aux 3 ateliers est entièrement gérée par le site).
L'agitation dans les allées est assez palpable, avec un record de selfie au mètre carré, les pièces se succèdent avec des contrastes (le noir, le blanc), comme autant de clins d’œil à la personnalité de Coco Chanel; on entre dans sa  première boutique de Deauville, découvre l'escalier aux miroirs art-déco de la rue Cambon, les éléments récurrents de ses collections - ses chiffres porte-bonheur, aussi le rouge, le blé, la chaînette, le camélia...
L'exposition plonge les visiteurs dans des salles aux ambiances très différentes. Dans l'une, on y découvre tous ses "totems", on se poursuit dans un espace habillé de grands tissus blancs, accrochés comme des rideaux, dans lesquels on peut se faufiler, une occasion de toucher les matières chères à Coco Chanel. 
Une grande salle est transformée en grand laboratoire, et met en scène le parfum numéro 5 par des jeux de lumières de vastes cuves blanches, qui s'ouvrent de manière aléatoire. On y découvre les différentes caractéristiques de ce parfum (sans trop réussir à sentir les émanations qui sortent des cuves). On peut aussi entrer dans un jardin "à la française" crée autour du double C, mais la foule indisciplinée commence à se faire un peu oppressante. 
Une balade unique pour ma grande Jeanne qui repart avec un collage de fleurs encadré dans une belle boîte en carton, elle aussi fait des merveilles avec ses petites mains.

Le blanc / le noir

Le laboratoire
La boutique de Deauville
Je suis à la Saatchi Galery !

mardi 20 octobre 2015

Full English

Il y a des lieux qui vous transportent dans un univers en hors du temps; comme cet ancien show room de voitures de luxe, réaménagé en 2003 en grand café-restaurant.
Pour nos voyageurs venus de France, l'occasion est parfaite pour leur faire découvrir une institution, située à deux pas de Green Park, au 160 de l'avenue Piccadilly.
Le petit-déjeuner est à la fois une institution culturelle et gastronomique (j'ose), nous réservons une table au Wolseley, (pas question d'y aller sur un coup de tête) pour débuter cette journée.
En effet, nous avons souvent remarqué que le petit déjeuner est servi dans de nombreux endroits, petit stand de rue, restaurants plus classiques, aux petites échoppes locales plus modestes. Le WE plus particulièrement, il est courant de lire son journal en dégustant son petit déjeuner salé, surement plus commun en ville que dans le reste du Royaume.
Ailleurs, on trouve plus généralement le Cream Tea, un thé servi avec des scones, de la confiture et la "clotted cream", une crème fraîche épaisse délicieuse, (d'où l’appellation Cream Tea), à prendre en fin d'après-midi.

La capitale anglaise propose un large choix de lieux pour l'afternoon Tea, servi à partir de 14h /15h, dans de grands hôtels, une expérience que nous avons bien-sûr testée, ici façon Alice aux Pays des Merveilles, ici plus classique sur le thème du miel récolté dans Green Park, celui-ci n’existe plus, ce fut notre premier, chez Fortnum & Mason, et ici, plus original au Modern Pantry.
Mais cette fois, nous tentons le petit-déjeuner, même s'il est plutôt facile de le préparer soi-même...nous choisissons donc ce decorum à deux pas du Ritz.

Le Wolseley est ouvert de 7 heures du matin à minuit, pour un large choix de repas. Du "simple" Cream Tea (pour £10, 75), pour le "fameux" afternoon Tea (acommpagné de mini sandwichs, pâtisseries et scones, £25 ), à la formule Wolseley Champagne Tea, £36, au déjeuner...etc.

Revenons à ce lundi matin d'automne, les enfants à l'école, nous prendrons le temps de déguster ce repas matinal au cœur de Londres.


Au menuThe English désigne le Full English Breakfast pour les initiés : deux œufs comme il vous plaira, saucisses, haricots blancs à la tomate, du boudin noir, une tomate cuite et des champignons. (le Black pudding, à ne pas confondre avec du gâteau). Certains d'entre nous ont couru ce matin et choisissent de jouer le "jeu", et pour les autres, ce sera galette de pomme de terre rösti, sur un lit d'épinard, recouverte d'un avocat et d'un oeuf poché, avec une assiette de pancakes aux baies de saison...
Nous apprécions le décor, le service très soigné, la mise en place de la table très ritualisé, tout est parfait.
Les prix sont assez élevés, car en plus des plats, il faut ajouter les boissons (excellent chocolat chaud à £5) et les toasts avec The English, indissociables.
Treat yourself comme on dit en anglais !
Pour réserver une table de plus de 6 personnes, il faut téléphoner :
020 7499 6996
160 Piccadilly London W1J 9EB, métro Green Park.