vendredi 29 mars 2013

The worry doll / la poupée anti-soucis


Share your worries ! 
Une poupée anti-soucis, j'ai trouvé l'idée géniale. Jeanne l'a fabriquée à l'école, dans sa classe de CE2 (year 3), une occasion d'aborder les émotions de chacun.
L'école anglaise donne la place aux émotions dans son programme et propose une matière à part entière : Personal Social and Emotional Development.
Mes amies enseignantes, vous allez penser que je vais encore encenser le système scolaire anglais.
Oui, je vais encore vanter les bienfaits d'un lieu qui propose d'éduquer aussi bien qu'enseigner. Ici, l’enseignement s'aventure sur des terrains affectifs où chacun peut avoir un espace pour exprimer ce qu'il ressent.
Pour illustrer ces propos un peu théoriques, j'ai trois exemples récents qui m'ont particulièrement interrogés et amusés.
La worry doll est une petite pince à linge en bois à personnaliser, que les enfants ont fabriqué cette semaine (garçons et filles). Jeanne l'a enroulée dans des couches de feutrines, pour lui offrir une douillette petite couverture. Ce grigri aux faux air de poupée vaudou a pour mission de recueillir les petits tracas des enfants. Cette idée semble venir de la légende maya, qui dit que quand une personne ne peut pas bien dormir à cause de ses soucis, elle peut confier ses inquiétudes à sa poupée. Elle met ensuite la poupée sous son oreiller et pendant la nuit, la poupée s'empare des soucis de la personne, lui permettant de bien dormir et de se réveiller régénéré.
There is a Mayan legend that states “When a person can not sleep well due to worries, they tell the worries to a worry doll. They then put the doll under their pillow and during the night the worry doll worries in the persons place, allowing them to sleep well and awake refreshed” (source).
All about me :
Une fleur est représentée sur une feuille A4, illustrée d'une phrase en son centre : I am special because...Les enfants (volontaires ?) ont complété chaque pétale de courtes phrases donnant des qualités qu'ils voulaient mettre en avant. Your are special because you can speak another language. Your are funny...Je trouve très intéressante cette idée de travailler sur les qualités des uns et des autres. C'est une occasion de mettre en valeur des enfants pour quelque chose qui les rend uniques sans passer par le regard de l'adulte.

Parents evening : la lettre des enfants à leurs parents !
Cette lettre était placée sur la pile de cahier mis à la disposition des parents lors de la réunion individuelle trimestrielle. Les enfants ont rédigé cet écrit pour présenter leur travail et dire en quoi ils en sont fiers, ce qu'ils aiment faire à l'école...
(Elle me l'a adressée parce qu'elle savait que j'allais venir seule cette fois-là).
Ce travail d'expression écrite semble avoir pour but de produire un écrit en autonomie et de permettre à l'enfant de partager ce qu'il souhaite avec ses parents.
La lecture de ce texte (écrit sans brouillon et presque sans fautes) témoigne du bond en avant que Jeanne a fait dans son anglais écrit et, selon moi, la chance qu'elle a de vivre l'école différemment.
Mes références sont assez datées, mais je pense que l'école primaire anglaise a particulièrement le souci de l'enfant et de son bien-être.

*Quand elle dit "I like my body", je souligne qu'elle a voulu dire "buddy" une autre excellente initiative de l'école à l'entrée en "Junior School", qui consiste à donner à chaque nouvel enfant un binôme plus âgé qui le guidera dans certaines démarches, notamment en lecture. Les binômes ont un temps de lecture partagée, appelée Paired Reading.

mardi 26 mars 2013

Plan anti-froid : Brixton village

C'est un printemps extrême en terme de températures, de chutes de neige et de manque d'ensoleillement.
Les balades dans la ville sont moins attirantes, nous recherchons les coins couverts où il fait bon se retrouver autour d'un café ou d'un repas qui fait voyager dans des contrées lointaines...
Lors de ma dernière visite en juillet dernier, j'ai déjà décrit l'univers éclectique de Brixton Village situé à quelques arrêts de bus de chez moi. C'est un endroit en constante évolution, à chaque visite, on y découvre une nouvelle échoppe.
Petit rappel donc, Brixton est au sud de Londres, terminus de la ligne de métro Victoria.
Et sortant de la station, l'axe principal de ce quartier jamaïcain n'a rien de différent des autres high streets du coin. Mais en rentrant dans les petites galeries de "market row" puis "Brixton village", l'ambiance est unique. Pour connaître les jours de marchés et les évènements spéciaux, jetez un oeil par ici, il se passe toujours quelque chose.
Sous les passages couverts (voir le plan) la cuisine de la rue "street food" offre une carte extrêmement variée. Il est souvent recommandé de régler avec du liquide et certaines échoppes n'ont pas de licence, et donc ne vendent pas d'alcool (on peut l'apporter de l’extérieur !).
On commence par Mama Lan, petite cantine pékinoise, où on choisit plusieurs petits plats à quelques livres chacun : dim sum, raviolis, petites soupes...un repas "dînette" savoureux (incroyable, on peut voir le menu de cette mini cantine sur un site !). Il y a quelques places assises à l'intérieur, il faut bien tomber. Sinon, la petite terrasse extérieure est parfaite pour voir passer les gens, si le froid n'est pas un obstacle. Les galeries sont couvertes, mais non-chauffées...
Toujours en Asie, un arrêt chez Okan, où on mange des omelettes spécialité d'Osaka, les Okonomiyaki, pour les amateurs, mais je ne peux pas vous en dire plus, je n'ai pas pu faire plusieurs repas d'affilée. Leur déco est attirante, avec leurs grosses lanternes en papier.
Un troisième lieu dédié à la cuisine venue d'Asie : chez Yum D, avec ses ramens bien-sûr, sur Market row et tous les classiques de la cuisine thaï préparée dans une boutique-capharnaüm qui vend toutes les sauces nécessaires et prépare aussi des plats à emporter.
 Une pause en Afrique de l'Ouest, avec de l'artisanat cette fois-ci. On trouve toutes les couleurs des tapis tressés en fils de plastique, et les objets du quotidien présentés par Rachel et Malika (c'est écrit sur la devanture).
Brixton Cornercopia, un café-épicerie entouré de plantes et d'un Olivier. Les tables extérieures sont disposées avec de petites attentions : fleurs fraîches et sur les chaises, des couvertures pour se couvrir.
Idées-cadeaux extra à l'intérieur, produits originaux, marmelades, thés, et vaisselle émaillée simple ou décorée, et énorme coup de coeur pour les couvre-théière tricotée en forme de hibou !


Un café incontournable : Federation café, qui ne désemplit pas. Excellents cafés (grands choix de cafés préparés à base de grains moulus dans leur propre torréfaction locale), à déguster sur place ou à emporter. Nombreuses pâtisseries sur le comptoir, classiques anglais, comme ce gâteau au chocolat agrémenté d'une touche de Guiness - donnant tout son moelleux! Notez la jolie présentation de mon café latte plus bas.
En face de chez Federation,  Bellantoni's, propose une autre ambiance, plus classique, on revient du côté de l'Europe. Ici, on mange des pâtes fraîches.
Après un repas Thaï et ce café accompagné d'une délicieuse petite tarte au pomme, il est temps de quitter les allées de Brixton village. On reviendra pour essayer d'autres cantines, et faire d'autres photos...le lieu s'y prête vraiment, vous ne trouvez pas ?

vendredi 22 mars 2013

In the forest...Book club #5

 La librairie de la Tate Modern est une mine de beaux ouvrages pour enfants et adultes, des livres d'arts tous plus attirants les uns que les autres.
Cet album jeunesse fut un coup de coeur immédiat, pour sa couverture, son format long et étroit, ses illustrations, le texte et le thème : la déforestation. Habituellement peu attirée par les livres-pop up, celui-là est une oeuvre d'art !

Qui est derrière cette magnifique réalisation de la forêt amazonienne ?

Un génial duo d'auteurs (Anouck Boisrobert et Louis Rigaud), qui est...français ! Avant leur titre Dans la forêt du paresseux, les deux auteurs ont publié un premier album sur le même principe du pop-up, mais cette fois-ci sur la ville. Avis à tous les architectes en herbe, voire aux enseignants qui voudraient faire des projets d'art plastiques.

Du 18 mars au 20 avril, la médiathèque de la Ville de Villeurbanne leur consacre une exposition, grandeur nature, pour laquelle ils ont retravaillé leurs pliages/collages à taille humaine.
Les Editions Tate Publishing ont édité une version en anglais et c'est comme ça que le livre a atterri entre mes mains ! Le livre a connu une grande aventure depuis sa création, avec un détour par la Chine pour sa fabrication, sur du papier eco friendly et de l'encre de soja.
Les voici dans leur décor amazonien :

Pour ceux qui seraient sous le charme, le premier album des deux illustrateurs est aussi une merveille à déplier, quand on ne peut pas avoir la chance d'aller à Villeurbanne ces jours-ci.

mardi 19 mars 2013

Seven Sisters

Un petit coin de paradis

A 1h45 au sud de Londres, dans le East Sussex, découvrez cette alternative à la traditionnelle journée à Brighton: une balade aux points de vues entre mer et campagne.
Le parc national des South Downs offre de magnifiques promenades côtières dont le phare Beachy Head en est le point culminant. Si toutefois vous n'aviez pas prévu le pique-nique, un pub éponyme peut servir de refuge en cas de pluie ou de grosses faim/soif.
La ligne de bus 12 et 13 à partir de Brighton ou Eastbourne a un arrêt à l'entrée du parc.
La beauté du site Seven Sisters repose sur le mélange de campagne au milieu des champs, de collines vertes tachetées de moutons blancs et de superbes vues sur la mer depuis les falaises de craie (7 au total). On y arrive par la plage ou par des pistes balisées qui jalonnent ces champs ouverts aux promeneurs (des cartes sont mises à la disposition au départ de la visite).
Les pistes passent par des terrains encerclés de barrières qu'on franchit en veillant à bien les refermer, afin que les troupeaux de moutons ne se mélangent pas. Au début, on y entre avec hésitation, un réflexe de citadin, puis les enfants comprennent vite qu'on peut s'approcher des bêtes et même courir après elles, ce qui accélère un peu le rythme de la balade.
La mer est cachée derrière les collines, si bien qu'on a du mal à évaluer les distances (il faut environ 45mn pour arriver aux falaises depuis le point de départ du parking Pay and Display), une pause pique nique en chemin est la bienvenue.

Le bout de l'île est bien là. La mer est sous nos pieds, mais on n'ira pas voir la plage de là-haut... Ces falaises blanches sont exposées au Sud, ce qui les rend presque immaculées. En face, de l'autre côté de la Manche, les falaises n'ont pas la beauté de leurs voisines anglaises, il faut bien le dire.
En descendant vers la plage, la pente est raide, une occasion de se laisser porter plus bas...
Et puis la lumière de fin d'après midi amène de nouvelles teintes au paysage, il est temps de repartir vers Londres. 
Retour au point de départ et la boucle est bouclée !

vendredi 15 mars 2013

Sunday lunch @ la Gazette


Voici une adresse très locale qui nous transporte de l'autre côté de la Manche, rien qu'en poussant la porte de cette belle brasserie à la française. A Balham, dans la rue principale, Gazette propose une vaste pièce dont l'intérieur bistro est accueillant, avec ses coins très home sweet home, et même des bibliothèques que les enfants dévalisent pendant le repas (Bibliothèque Verte, Rose et albums Jeunesse en français !). Pour les plus artistes d'entre eux, certaines tables sont recouvertes d'une peinture spéciale ardoise, une bonne idée pour patienter avant l'arrivée des plats (prévoir une tenue de rechange !).
Le menu se présente sur une feuille grand format façon journal, édité quotidiennement. L'équipe propose des thèmes à la semaine et des spécialités maison pour les 3 premiers jours de la semaine. 
Lundi, c'est pour les carnivores, avec des planches à partager (filet, bavette, ou côte de boeuf) et mardi, c'est moules frites !
Le mercredi, c'est Mid week Mademoiselle, avec un cocktail ou un dessert offert.
Du 18 au 31 mars, c'est la semaine Frog Legs ! Puis en avril, les asperges seront à l'honneur, suivies des  morilles. 
Il n'y a que de bons produits servis avec le sourire, sans compter les clins d'oeil à la cuisine traditionnelle bien pensés, comme ces madeleines servies toutes chaudes avec un pot de crème au chocolat ! Une chance, ce petit bout de France à quelques pas de chez nous, une adresse à faire circuler. Je laisse le dernier mot à un client qui vient de laisser son verdict :


dimanche 10 mars 2013

A tribute to my mum

Aujourd'hui, c'est Mother's day (encore quelque chose que les britanniques font différemment). Dans les rues de Londres, les vitrines célèbrent les mamans. J'ai capturé ces phrases en pensant à la mienne. Chez Waterstones, un petit stand affichait une phrase d'Abraham Lincoln "All that I am or hope to be, I owe to my angel mother".

Happy Mother's day à toutes les mamans qui me lisent.