samedi 30 juin 2012

La cuisine est un jeu d'enfants ! Cooking with children


Le titre ci dessus est tiré du nom d'un livre que j'avais étant enfant, paru en 1966, réalisé et illustré par Michel Olivier, dont la préface était écrite par Jean Cocteau « Les enfants et les poètes aiment "désobéir". Si vous êtes méchants, désobéissez et devenez bons. Si vous mangez vos ongles, désobéissez et mangez la bonne cuisine peinte par Michel Olivier. Le vieil ami Jean Cocteau vous le conseille. »
Aujourd'hui, le livre a évolué en émissions courtes avec des personnages en animation et des DVD sont disponibles, mais je ne les connais pas.


Pour cette nouvelle recette réalisée presque toute seule, Jeanne a choisi quelque chose dans sa belle boîte en fer "C'est trop bon ! : plus de 80 recettes très faciles", présentée avec un jolie tablier et une cuillère en bois (20€, Edition Auzou). Elle profite de la sieste de son petit frère pour avoir la paix préparer ses muffins au chocolat pour le goûter (excellents encore chauds).
Nous n'avions pas de pépites de chocolat, il m'a fallu faire des petits morceaux à l'aide d'un ciseau; un bon chocolat noir Meunier par exemple (pas de Nestlé dessert ici).
Les recettes sont classées par catégories à l'aide de petits onglets, très agréables à feuilleter. Le seul souci avec cette boîte, c'est qu'il faut être un minimum disponible pour garder un oeil dans la cuisine, à moins d'essayer une fois, la recette sans maman.




Jeanne a tout préparé à l'avance et avec un peu d'aide pour peser les aliments (un peu de lecture et des maths au passage) ml, grammes et degré Celsius pour le pré chauffage du four et tout est prêt pour commencer.



































On remarque que tout est fait au fouet, histoire de ne pas abîmer les pépites "maison".








*La recette* 
Pour 12 muffins au pépites de chocolat
Four t°180, puis cuisson pendant 20 mn
1/4 de litre de lait
60ml de beurre ou d'huile
1 sachet de sucre vanillé ou à la cannelle (pas trouvé ici)
2 oeufs
300g de farine
100g de sucre roux
1 sachet de levure chimique
100g de pépites de chocolat
2 cs de cacao non sucré


Cuisiner avec Jeanne, franchement, it's a piece of cake ! 
Je vais demander à ma maman de remettre la main sur La Cuisine est un jeu d'enfant... à suivre !




mardi 26 juin 2012

A day out from London

Notre épopée en Cotswolds fut l'occasion d'élargir notre connaissance de l'Angleterre. Le Warwickshire est connu pour son château médiéval construit par Guillaume le conquérant au XIe siècle (prononcer Warick Casle pour avoir l'air moins ridicule).

Situé à 2 heures de Londres (à quelques minutes de l'autoroute), et non loin d'Oxford et Stratford Upon Avon, la ville natale de Shakespeare, le château fait partie des sites très visités en Grande Bretagne. Il faut savoir que le château est devenu la propriété du groupe Tussauds, en 1982, (deuxième groupe de loisirs au monde derrière les parcs à thèmes Disney. Des professionnels du parc d'attraction, qui savent comment vous soutirer de l'argent à tous les coins  optimiser votre visite).

Le prix d'entrée (presque £70 le château sans les deux attractions récentes qui ne valent pas la peine apparemment) et le côté mercantile du lieu, ne nous a pas découragé et pourquoi à votre avis ?

Pour un petit garçon de presque 5 ans, cet univers moyenâgeux est un rêve devenu réalité. Imaginez pouvoir vivre une journée dans le château fort playmobil, voir des combats de joutes, monter et descendre les 530 marches, assister au dressage des aigles et au fonctionnement du trébuchet ? Tous ces comédiens jouent leur rôle à fond avec humour !

Au printemps, les rhododendrons sont magnifiques et on peut imaginer des pique niques partout. 
Pas de chance, ce jour-là, il crachine (ou je pourrais dire, quelle chance, il ne pleut pas) et nous avons prévu de manger au bord de River Island, avec nos sandwichs achetés à l’extérieur du parc, mais il fait un peu froid et on est obligé d'expédier la pause repas.
Tir à l'arc, décoration de bouclier, maquillages, toutes ces activités sont proposées...moyennant quelques livres par ci par là. Comment résister à ces sollicitations ? Nos enfants, très peu tentés par l'excès de consommation, restent stoïques ?
C'est qu'il y a amplement à voir pour ne pas trop se laisser distraire par ces activités payantes.



































Petit détail historique : dans le combat, le chevalier le plus sifflé (le moins élégant, ci dessous) est un français, le duc d'Orléans...
L'activité phare de notre journée fut la démonstration de l'éleveur d'aigles et pour notre plus grand enfant de plus de 8 ans, celle de la mise en route du trébuchet.



































Faut il ou non aller à Warwick Castle ? 
Une journée très instructive pour Martin (et son papa, qui a beaucoup aimé le trébuchet), peut-être un souvenir à jamais gravé dans sa mémoire, un historien en devenir ?

vendredi 22 juin 2012

Atelier art & craft // Papermash workshop

Une chose que j'apprécie beaucoup en vivant ici est toute la créativité qui émane des blogs ou autres boutiques, marchés, expo, pop up stores (magasins éphémères). Dès la petite enfance, l'imagination a une place très particulière dans la classe. Je découvre un univers très riche, au fur et à mesure de mes balades virtuelles et réelles aussi. Je suis les coups de coeur de Lynne,  sur son blog Tea For Joy et j'aime beaucoup son site marchand Papermash.
There is one thing I particularly enjoy about living in London is the creativity. It starts from nursery schools, and everywhere around us, in blogs I follow, shops, exhibitions, pop up stores or even ads. From one blog to another, it's such a world of inventiveness, wonderful arts and crafts, such presented in Lynne's blog Tea for Joy.


A l'occasion d'un marché réunissant différents artistes, j'avais découvert son stand de papeterie, qui réunissait les fameux masking tapes, papiers post it, ou autres merveilles qui peuvent agrémenter courriers, cartes, paquets...(Et oui, rien de très utile !)Elle y invitait les plus curieux à fabriquer ce qu'ils voulaient à partir de ses accessoires.
Last november in a Tooting broadway venue, I discovered Papermash items, (also an online store I love all products), such as masking tapes, sticky notes, anything that can embellish cards, parcels...You could also try a bunch of material there and give it a try !


Ce soir, elle crée un nouvel évènement (gratuit et pleins de surprises) autour de plusieurs artistes dans un lieu/atelier the Papered Parlour (Clapham old town). Un petit espace dédié aux travaux manuels qui propose des ateliers, expositions, ou même location d’espaces. 
For tonight's workshop, she has prepared special treats, full of surprises that won't cost you any money. The Papered Parlour is a great independent venue situated near Clapham Common station, a small room where you can attend creative worshops, or even come for an exhibition or hire for a special evening. 
En s'inscrivant à l'avance, de nombreux ateliers sont proposés pour créer des bijoux, se lancer en couture, en photo et en sérigraphie, allez jeter un oeil sur le programme.
If you book in advance, you will be lucky to have a go on silversmithing, DIY couture, or screenprinting. Have a look at the website for more classes.
Un joli comptoir propose différentes boissons et des cupcakes à paillettes et une grande table centrale accueille toutes celles (pas vu d'hommes) qui veulent fabriquer leur pot à crayon/fleurs/confiture à partir d'un récipient de récup. A pretty bar counter is spotted at the back of the room, with drinks and sparkling cupcakes - no men are around - no wonder ! Anybody who wants to have a go on making a jam pot (even for pens, flowers or anything really) are already busy concentrating.
Tout est laissé à disposition, pléthores de rouleaux de scotch, tampons, étiquettes. Un vrai paradis. Pas d'enfants autour et du temps pour créer : l'inverse de ce que je fais tous les jours !
Everything is shared on the table, many masking tapes, ink pads and stamps, tags...A paradise, with no kids around, the perfect "me time",  I never experience during a normal day, as a nursery teacher !

Tout est organisé avec beaucoup de goût et de bonne humeur. Après la fabrication du pot personnalisé (j'aime aussi regarder les autres créations), on peut y ajouter un petit bouquet de fleurs fraîches, puis rejoindre ensuite d'autres activités : une vraie kermesse d'école pour les grands enfants !
Everything is perfectly set up, a lovely place and great materials, and of course very nice people ! When I am done with my jam pot, I can now move on to the next workshop, I almost feel like attending a school fair ! 



Le prochain stand propose d'imprimer un petit message sur napperon en papier à l'aide d'un machine à écrire vintage, avec le bruit des touches, on dirait presque un jouet pour petite fille !
Next to the bar, is a small desk with a vintage typewritter, where you can print your love message on a doily ! While typing, the noise brings me back to my childhood.

Plus au fond, il y a Zeena, une artiste découverte lors d'un précédent marché (à Tooting Broadway), propose un autre style d'art graphique : l'impression textile. On peut y réaliser son propre oeuvre sur papier en sérigraphie "screen printing", deux motifs au choix. A l'aide d'une grande spatule, on presse la peinture sur le patron, on soulève...et voici qu'apparaît en dessous l'exemplaire unique !
At the back of the packed room, Zeena, a textile designer I met in Tooting's market is happy to show you how to make your own screenprint, using special tools. She very kindly helps you to create a unique masterpiece ! I would have loved to try all the colours...





































Et devinez avec quoi on repart ?
Un petit paquet avec toutes les cartes des artistes, un joli carnet et pleins de sourires à la sortie...
Et dire qu'il était 18h et que je n'ai pu partager ce moment très réussi avec aucune de mes copines...
Next time ?


Un grand merci


Guess what you get when you leave ? A goodie bag, where you can find all the artists' cards and a very pretty note book and cheerfull good byes !
If only I could have come with a friend to share that wonderful moment - 6 o'clock is usually not a good time for someone who has a family at home.
Next time !

mercredi 20 juin 2012

Au bord de l'eau

Après LA journée ensoleillée de l'été, je vous propose une petite croisière.
Un lieu hors du temps : un ferry à manivelle, des barques et péniches, des promeneurs sur le chemin du halage. Quelle est cette ville au bord de l'eau ? Les trois prénoms* inscrits sur les barques ci dessus vous aideront.


Cette rivière pourrait se trouver ailleurs qu'en Angleterre, seuls quelques détails donnent quelques indices...


Ici, il n'y a pas de saison, ni d'heure pour manger une petite glace.

























Statford Upon Avon, l'avez vous reconnue ? Ce petit tour dans la ville natale de Shakespeare ne nous a pas autant charmé que les villages de la très belle région des Costwolds, mais la promenade le long de l'Avon est très agréable. 
(La traversée de la rivière en ferry a beaucoup plu aux enfants, on reviendra pour en savoir plus sur Shakespeare). 
En s'éloignant des principales rues de la ville, comme d'habitude, il y a toujours des petits détails qui attirent l'oeil : un magnifique Camper Van et derrière, le tableau de cette galerie d'art au nom qui interpelle ! Une variation du Union Jack, approchons...

Quelques timbres recyclés, un peu de créativité et ajoutez-y une pointe de fierté nationale !

*Les 3 prénoms Rosalind, Juliet, et Beatrice apparaissent dans les pièces suivantes :
As you like it, Romero and Juliet, Much ado about nothing.

lundi 18 juin 2012

"Doodling"...vous connaissez ?




jgh_alltheraininlondon_print_3




James Gulliver Hancock a dessiné cette pluie en noir et blanc, l'intitulant All the rain in London.
Son illustration m'a fait penser à un mot récemment découvert : doodle, ces dessins qu'on fait pendant qu'on est occupé à autre chose, dans un coin de feuille par exemple, "an unfocused drawing made while a person's attention is otherwise occupied"
Ces graffitis peuvent être composés de formes géométriques ou de motifs à répétition, aux significations concrètes ou abstraites. 
Qui n'a pas fait de gribouillages dans un cahier en écoutant vaguement un professeur, ou en parlant au téléphone ? Je me suis amusée à chercher une traduction, et à part le mot "gribouiller", qui ne retransmet pas tout à fait la même idée, je n'ai rien trouvé en français. En anglais, par contre, il existe toute une forme d'art du doodling, répertoriée à différentes époques !
Il faut savoir qu'il y a des doodlers connus pour leurs gribouillages. Comme certains présidents américains,Thomas Jefferson, Ronald Reagan, et Bill Clinton, qui gribouillèrent pendant leurs longues heures de réunions. Le poète et physicien John Keats noirci les marges de ses rapports scientifiques, et même Léonard de Vinci, grand producteur de gribouillis ! Il y eut même des gribouilleurs en littérature, comme Samuel Beckett et Sylvia Plath


Le Doodling, l'art du griffonnage est donc une excellente petite manie, le signe d'une grande activité neurologique, comme toutes ces têtes pensantes qui ne pouvaient pas s'empêcher de crayonner !
Et vous, what do you doodle ?

jgh_alltheraininlondon_print_1

vendredi 15 juin 2012

Une année très spéciale...bien arrosée




Cette année, les giboulées de juin sont à la une de toutes les conversations. 
A la station de métro Angel, la pensée du jour est écrite sur un tableau blanc et publiée sur un site Thoughts of Angel (on peut s'abonner pour recevoir la pensée du jour quotidiennement) :
"In the Bible it rained for 40 days, they called it a disaster. In England we call it summer."
J'aime l'idée qu'on puisse en rire, ce que les Anglais savent bien faire, mais pas uniquement à en voir ces illustrations en français.050612-MATT-web_2239104a[1]


Et mon petit préféré , par Lilibé, une illustratrice Frenchie à Londres, à suivre absolument ! (en ce moment, elle partage sur son blog une série géniale sur les JO).

Bon week end !

mardi 12 juin 2012

France Angleterre


Oui je parle bien de foot ! Plus particulièrement du match qui a eu lieu hier entre la France et l'Angleterre.
Ici le ballon rond est une institution nationale, sur un terrain ou devant la télé...Dans un quartier qui compte beaucoup de français, il ne fallait pas rater ça !

En mai, lors de la finale du championnat d'Europe, l'équipe de Chelsea avait gagné. J'aurai pu en savoir strictement rien si ce n'est que ce jour-là, alors que le match n'avait pas lieu à Londres mais à Munich, les rues du quartier de Chelsea furent barrées pour des défilés célébrant la victoire. Drapeaux du club et maillots étaient partout, jusqu'aux fenêtres des plus fervents supporters, enfants, femmes et hommes de toutes générations confondues.

En ce lundi 11 juin gris et pluvieux, il est 17h quand je sors pour faire quelques courses. Le quartier est désert. Les enfants sont en train de dîner, mais quand même, où sont passés les gens qui sortent du bureau ?
Un pub, deux pubs et je comprends rapidement au bruit des téléviseurs qu'a lieu un évènement sportif majeur entre la France et l'Angleterre : le premier match de la coupe d'Europe.



Une équipe de journalistes est sur place - j'ai envoyé mon envoyé très spécial...
Le résultat n'aura pas troublé l'ambiance du bar où supporters français et Anglais sont mélangés.
Résultat : égalité. A suivre !
Un drapeau français, ça change du Union Jack !

samedi 9 juin 2012

La recette des biscuits


Pour notre recette de la Maison de Pain d'épices, j'ai tenté le tutorial impeccable des blogs de cuisine avec un plan de travail immaculé. J'aimerai voir la tête de leur cuisine en backstage

J'avais vécu l'expérience avec une grande patience entre le suivi de la recette, les petites mains maladroites des enfants et les miennes, constamment sales pour faire les photos en même temps.
Les recettes sont toujours faciles sur la papier et j'avoue douter de la bonne foi de celles et ceux qui les écrivent, car il y a toujours un problème.
Ces biscuits sablés fourrés au café et décorés chocolat/noisettes ou vermicelles viennent d'un livre de recettes américaines, écrites en grammes, heureusement pour moi. (J'ai déjà oublié le beurre la semaine dernière, pour les cupcakes de la fête de l'école du Jubilé). Cette fois-ci, le beurre, impossible de l'oublier, vu la quantité.
La difficulté majeure de ces biscuits "sandwichs" est bien sûr la poche à douille. Comme l'ancienne fuyait, j'ai investi dans une nouvelle, qui nous a donné du fil à retordre. Si on voit les enfants s'y essayer, c'est juste pour la photo. On a du faire appel au bricoleur de la maison, tant il était nécessaire de forcer sur la poche.
La seconde, est bien-sûr la fragilité des biscuits à "fourrer" puis à tremper dans du chocolat fondu.
Deux actions presque impossible à réaliser sans s’énerver et envoyer les enfants dans leur chambre, sans casser le biscuit.



































Heureusement, il restait des tâches plus faciles, comme appuyer sur le bouton du robot, ou de la machine à café, étaler la pâte au café et tremper les biscuits dans les différents décors.
Notre exercice de patience et de motricité fine se termina par un beau résultat, il ne manquait plus qu'à les transporter jusqu'à Regent's Park, environ 15 mn de marche, 30 mn de métro, puis de nouveau 10 mn de marche (la troisième difficulté de la journée : arriver à bon port AVEC les biscuits entiers.)
Notre recette allait être partagée avec d'autres, pour un garden tea party en l'honneur du Jubilé, tous les prétextes sont bons pour manger de bonnes choses ensemble.
Cindy est l'organisatrice de ces tablées très chics, blogueuse et aussi à la tête d'une petite entreprise de traiteur/pâtisserie tout juste naissante Petit Gâteau. Merci pour tes tea parties Cindy, on adore !



































*La recette*
Du livre "Coming Home" de Rosanna Bowles
Pour 12 biscuits :
226g de beurre, 1 cup
56g de sucre (roux pour les miens), 1/2 cup
1/2 cc extrait de vanille
284g de farine
1/4 cc levure
Pour l'intérieur :
76g  (2/3 cups) de sucre
30g de beurre mou
15ml d'expresso
Un peu de lait si nécessaire
Pour la déco :
1 tablette de chocolat lait
des noisettes concassées ou autres
Préchauffez le four à 190°. Mixez tous les ingrédients en commençant par le beurre, puis le sucre, la vanille, la farine et la levure. La pâte forme une boule, qu'il faut essayer de mettre dans un presse-cookie (ou une douille à large embout), formez une ligne de 5cm environ, en faire 24 de taille identique (j'ai doublé la largeur car mon embout était étroit) sur une plaque/papier sulfurisé/plaque en silicone. Si la pâte est trop dure, la laisser reposer à température ambiante. La nôtre était parfaite jusqu'à la moitié, nous avons du la mettre un peu au micro onde à très faible puissance !
Cuire au four 7mn, sans qu'ils brunissent, et attention les biscuits sont fragiles !
Puis en attendant qu'ils refroidissent, faire le "fourrage" au café, mixez tous les ingrédients, avec un peu de lait si la pâte n'est pas "tartinable".
Faire les sandwichs puis trempez les extrémités dans le chocolat, puis dans les décorations. Laissez refroidir sur du papier sulfurisé, bien séparément !

mercredi 6 juin 2012

Jubilee Village party


Un WE férié de printemps, ce n'est pas si commun. Ici, au mois de mai, on travaille normalement ! Alors quand l'occasion s'est présentée - 4 jours de bank holiday, grâce au Jubilé de Diamant de la Reine - nous avons franchi la M25, (le périphérique). L'objectif étant de découvrir une nouvelle région réputée pour ses paysages de cartes postales (chocolate boxes en anglais) : les Cotswolds.

Le projet était assez ambitieux sur cette période festive, toutes les chambres d'hôtel affichaient complet presque un an à l'avance ! Mais avec beaucoup de ténacité, la chambre familiale fut réservée dans une ferme agricole sans prétention. L'accueil chaleureux de Marian, propriétaire du bed&breakfast au brushing des années 80, nous a fait oublier le manque de charme du site qui n'avait rien de la ferme pédagogique que nous avions imaginée.
Après une semaine d'un temps merveilleux, la pluie était au rendez vous - les prévisions de BBC weather étaient de toutes les conversations.
Depuis le salon mis à la disposition des invités de Marian, fausse cheminée à gaz, moquette et bibelots à foison, nous avons suivi les nuées de Union Jack à la télé, au chaud. Un peu déçue de n'avoir pas pu vivre en direct un grand moment de l'histoire britannique...

Le lendemain, le village organisait une fête à laquelle notre hôtesse nous convia. Contre toute attente, le soleil brillait en cette fin d'après midi. L'église et son petit jardin étaient réquisitionnés pour planter une tente commune, organiser le BBQ et partager un panier pique nique (très beaux hampers non photographiés.














































Les enfants ont joué tous ensemble en liberté dans cet espace ouvert. Il y avait quelque chose d’irréel  entre la tente dressée au milieu des stèles, les jeux des enfants et le BBQ - un peu à la manière d'une fête paroissiale. Sans savoir ce que nous allions trouver, nous avons eu la joie de participer à ce moment exceptionnel.


Pendant 4 jours, des fêtes de rues ont eu lieu dans toute l'île britannique avec cet esprit de rassemblement.
En fin de journée, la Reine s'est exprimée à la télévision, fait rare en dehors de son message de noël, elle dit avoir été profondément touchée de voir ces milliers de familles, de voisins et d'amis participer ensemble à ces célébrations dans une atmosphère si joyeuse.  
Rendez vous  ici pour une autre version de ce jubilee champêtre, un voyage qu'on a fait à deux familles (deux mamans blogueuses).
- 201 ème message de ce blog - 












samedi 2 juin 2012

Our jubilee !


Complètement historique !

Il est même difficile de sélectionner des photos pour illustrer l'ambiance des rues à la veille du Jubilé de la Reine.
Voici une petite visite du quartier à l'heure de la sortie de l'école.
Certains enfants fêtaient l'évenement au sein de leurs classes et pouvaient aller à l'école en habits de fête !
Les filles (et leurs mamans) s'en donnent à coeur joie avec leurs costumes de princesses.
Les drapeaux aux couleurs du Royaume sont partout...le bleu, blanc, rouge s'affichent dans toutes les vitrines et certaines maisons.
Un déferlement de Union JackLe pays se prépare pour des festivités de folie...

C'est qu'ici, on ne rate aucune occasion de faire une fête et bien-sûr de se déguiser.
Nous avons joué le jeu, en préparant des cupcakes recouverts de drapeaux en sucre (voir la recette ratée plus bas).
Ce matin, les enfants sont impatients d'aller à l'école ! Ils s'habillent beaucoup plus vite que d'habitude.
Leur interprétation de l’apparat royal est assez libre : Jeanne a customisé un diadème rose fluo avec des pierres précieuses et Martin porte des lunettes Union Jack et a choisi son costume chinois (très élégant).




































Une journée extraordinaire pour les enfants !

Notre réalisation "familiale" : les cupcakes Union Jack

(Surtout ne pas suivre ma recette).

Après cet exercice de décoration (et de patience), imaginez la satisfaction du travail fini, après avoir placé chaque cupcake sur le joli  présentoir...pour retrouver ensuite le beurre fondu oublié dans le micro onde...

Une première, le cupcake LIGHT !