mardi 16 septembre 2014

Remember

Depuis le 5 Août 2014, la Tour de Londres s'est métamorphosée à l'occasion du 100ième anniversaire du début de l'entrée en guerre de la Grande-Bretagne en 1914.
En mémoire aux 888 246 soldats britanniques disparus un coquelicot en céramique est planté pour chaque vie perdue.
L'artiste Paul Cummins, à l'origine de ce projet, a créé ce"poppy"(chaque exemplaire est unique) , Au mois de novembre chaque année, cette fleur rouge est partout sur les boutonnières, un symbole très fort dans tout le Common Wealth en mémoire à ceux qui sont morts à la guerre.

Depuis le mois d’août, les coquelicots ont "poussé" partout autour de Tower of London. La sculpture est en constante évolution, grâce au travail de volontaires (en s'inscrivant sur le site) pour une matinée ou une après midi. Un artiste scénographe, Tom Pipe est chargé d'organiser l'installation. L'oeuvre collective s’intègre même dans certaines parties du château. Elle porte le nom d'un poème écrit par un soldat anonyme.
Blood Swept Lands and Seas of Red.

Dimanche 14 Septembre, 7h30.
Je me suis levée de bonne heure pour être à la Tour de Londres à 9h, mais d'autres viennent de toute l'Angleterre pour être là.
Le métro et les rues du centre de Londres sont calmes à cette heure matinale : comment ai-je pu me laisser entraîner par l'enthousiasme de ma copine Coco qui avait tout organisé il y a quelques semaines ?
Tous les volontaires sont regroupés dans une salle qui diffuse une vidéo sur le projet, on y voit l'atelier de l'artiste, comment il fabrique ses coquelicots, et son équipe à l'oeuvre. Leur implication est visible, ils évoquent leur travail avec émotion. Chaque exemplaire est fait à la main et symbolise une vie perdue.
 *behind the scenes*
9h30 : Team spirit
Un Tshirt rouge "Volunteer" marqué au dos et un badge nous sont remis. L'équipe est presque prête à débuter, il ne manque plus que l'équipement "technique", gants, lunettes de sécurité, marteau. On ne sait pas trop si on sera à la hauteur du projet.
9h35 : C'est parti !
Chacun à son poste. Les chefs d'équipes nous dirigent vers le lieu qui nous est imparti pour la matinée. On nous explique comment préparer les tiges (enfoncer des rondelles et un petit capuchon pour fixer le coquelicot) et ensuite les fournir aux planteurs.

9h40 : chacun s'active à son poste
Les plus rapides sont déjà à leur poste, les planteurs s'avèrent plus nombreux. Ils ont bien compris que l’aspect "enfilage" n'était pas des plus amusant. Nous commençons donc par le poste le moins populaire.
10h30 : on ne s'ennuie pas mais...
Nos pouces sont tout endoloris à cause du mouvement des rondelles qui ne sont pas forcément au bon diamètre; mais la pile de tiges diminue, nos efforts sont visibles. En même temps, on discute avec Coco et on observe autour de nous les autres membres volontaires venus par petits groupes. De nombreuses personnes se prennent en photo devant les coquelicots. L'ambiance est conviviale.
Un volontaire s'approche de nous et nous propose d'échanger nos tâches : halleluya !

10h45 : la pause
Nous quittons nos gants pour faire une petite pause - bien méritée - et aller faire le tour de l'installation. En effet, les chefs d'équipe nous ont autorisé à quitter notre poste pour aller voir cette "mer rouge" qui envahit l'herbe verte par ondulations de coquelicots plantés très proches les uns des autres, à des hauteurs différentes. Etre presque toute seule devant ce spectacle est superbe. La Duchesse de Cambridge, aurait versé sa petite larme en inaugurant le début du "chantier".
11h00 : on plante 
Nous sommes à genoux (petites planches en mousse fournies pour les genoux), et masquées, pour fixer les coquelicots. Chacun à sa manière de faire. Il y a ceux qui mettent toutes les tiges en places, pour ensuite y ajouter les coquelicots et ceux qui font l'opération fleur par fleur, avec l'aide d'un partenaire, celui qui plante, celui qui met la fleur. Celui qui casse...(j'ai cassé un pétale)
11h15 : on replante
Un Supervisor vient nous parler avec beaucoup de diplomatie. Il s'avère que certaines zones sont trop clairsemées et qu'il faut s'infiltrer agilement pour aller étoffer la masse de fleurs. Opération très satisfaisante, on plante, on déplante, on prend un peu plus de liberté !


11h20 : on se fait des amis
Notre voisine nous regarde d'un mauvais œil : elle est celle qui ne plante pas assez serré et qui n'a pas enfilé de rondelles (elle dit qu'elle n'a "pas assez de forces") heureusement la superviseuse lui montre tous les trous à combler. Elle donne des détails intéressants sur le projet, on a l'impression d'être au cœur d'une aventure humaine, en plus de l'aspect artistique.
11h25 : rupture de fleurs
Sauvées par le gong, il n'y a plus assez de fleurs, il faut en laisser pour cet après midi. La production ne suit pas aussi vite que prévu. Pourtant, la superviseuse nous explique qu'il reste au moins la moitié des fleurs à planter, qu'il n'y en a donc "que" 500 000" pour l'instant. Il faut que toutes les fleurs commandées puissent trouver leur place et suivre le "plan" initial.

A partir du 12 novembre, des volontaires seront missionnés pour retirer le travail de leurs prédécesseurs. Et chaque fleur est mise en vente pour £25, il y a déjà 200 000 fleurs qui se sont écoulées les 4 premiers jours de l'opération.
11h30 : petit ménage
On ramasse le matériel et les fleurs cassées, il y a 3 boîtes différentes : la catégories fleurs cassées en arrivant, défaut de fabrication, ou cassées sur place...
Des "teams" se prennent ensemble en photos et expliquent gaiement qu'elles ne se connaissaient pas avant.
Un projet visuellement impressionnant et un pari humain extraordinaire.
Pour se porter volontaire, c'est ici.
Pour acheter un poppy, ici.
#TowerPoppies

jeudi 11 septembre 2014

Cheers !


L'oeuvre architecturale du Shard est devenue une attraction touristique depuis février 2013, pour celles et ceux qui paient les £25 pour voir la vue du...72 ième étage (ouvert de 9h à 22h).
Il est également possible d'aller "simplement" boire un verre en haut du plus haut building d'Europe, (son nom fait référence à la forme d'un éclat de verre), même la vue au pied de la tour vous donne le vertige...

Nous sommes à l'Aqua shard, le bar/restaurant situé modestement au 31 ième étage, sans réservation (rare). Nous optons pour un apéro très spécial entre filles (mais possibilité de petit déjeuner, repas du midi, afternoon tea et dîner).
Il y a bien-sûr LA vue sur Londres ) 180°, mais je dois avouer que l'ambiance à l'intérieur m'a beaucoup intéressée. Les filles qui se retrouvent pour fêter toutes sortes d’événements sont habillées en accord avec le côté "sophistiqué" du lieu. Et pour une anglaise, quand on sort, on vit l'expérience à 100%. Couleurs, formes, textures, motifs, un snapshot sur la mode féminine made in London.




vendredi 5 septembre 2014

#StylingTheSeasons : SEPTEMBER



S e p t e m b e r has just started and I am happy to join a new project called "styling the seasons". Here are Charlotte's September dinning table, and Katie's home office's shelves or Jeska's bedside table, Tamsyn's hydrangeas , Teri's indian summer .- Cate's breakfast feast - Tina's fantastic keyholder's bits and bobs - Emma's beautiful flowers, I hope to see more of this monthly great series* elsewhere.

For our "back to school" month, I chose a mix of neon pink, yellow and grey. Flowers are (carnations, I bought on the very first day back from holidays for their long duration), because summer isn't over ! Yellow (alongside grey) has been a big "hit" in my house over the summer.
I have that pre-loved coffee table. I found it in front of someone's house ! Just the one we were looking for, the right size and material. We painted it in grey keeping the legs in the original wood.
Of course, we accumulate too many things on that table - but as the seasons go by, I like to change this specific area of the living room.
Jamie's Comfort Food book is a present I made to the person who shares this place with me (not the kitchen I'm afraid), he might give it a try ! Some recipes will help us leave summer behind us.

As a nursery teacher, I have been looking for new games for my class. I found these plastic flowers you can make a wristband with, organising patterns (or not); I might get a chance to get one on my wrist very soon ! The memory game is a bit vintage as well, I think it will be great to use for a variety of projects.
September is always like a new start !
*If you want to join in - don't forget to use the hashtag #StylingTheSeason and tag Charlotte and Katie's blog. And thank you !

lundi 1 septembre 2014

back home !

Le mois d’août en France s'est écoulé tranquillement du sud vers l'ouest, une pause de deux semaines sur une autre île (Ré ) pour finir en Normandie et en région parisienne.
La belle région des Cévennes; très verte cette année, est fidèle à elle-même : maison familiale, cigales, marchés, baignades dans le Gardon, (la rivière), et rythme ralenti, siestes et lectures !
Un lieu où le temps n'a pas d'emprise.

u

jeudi 7 août 2014

Au frais

Pour mes lecteurs assidus, cette adresse devrait vous rappeler quelque chose !
Un endroit parfait pour se mettre au frais l'été, au vert l'hiver, au chaud ou au sec à l'automne après un promenade au parc de Richmond...bref, on y va toute l'année ! (Voir ici en hiver, et aussi l'ambiance de noël et pour voir les cerfs c'est ici. Il faut vraiment passer par Richmond lors d'une visite à Londres.
De la gare Waterloo, les trains sont très fréquents et mettent seulement une vingtaine de minutes ou par le métro ligne District ou Circle) et l'overground.
De la station, on accède vite aux bords de la Tamise. Puis en continuant en direction de "Hampton Court", on passe près des champs et un sentier le coupe et vous amène jusqu'à Petersham (ou en bus, prendre le 65 qui vous y dépose sans la balade !)
Nous avons l'habitude de faire une boucle jusqu'au parc de Richmond, et de revenir par la ville (sortie la plus proche Richmond Gate accessible à pied).
Dès l'entrée, après avoir emprunté un chemin de terre reculé d'une route, une carriole "plante" le décor. Tout est beau. La mise en valeur des plantes, le café et le restaurant, créent une ambiance unique, je voudrais y vivre !
Pour une visite imprévue, vérifiez les horaires du café, pour le restaurant, c'est réservation obligatoire !
Entrez...c'est au frais, sauf dans la première serre qui sert de boutique, la vendeuse avait l'air d'avoir un peu chaud ! Bonnes vacances à tous ceux qui en ont...





lundi 28 juillet 2014

Au bord de l'eau...

On cherche l'ombre en ce moment !
Les enfants sont en vacances depuis quelques jours (le 23 juillet, il était temps). Nous profitons de Londres en famille avant de partir pour les vacances françaises.
Dimanche, les températures avoisinaient les 30°, nous partons pour le joli quartier de Richmond, ses rues commerçantes, passages et jolies boutiques indépendantes. Nous passons par Marks & Spencer pour le pique nique en bord de Tamise. 
La balade est rafraîchissante avec les activités nautiques, le passage des bateaux. Nous choisissons un coin à l'ombre pour faire une pause. 
Le sentier piétonnier qui longe la rivière est très agréable, il se poursuit par un chemin plus étroit qui longe un champ de vaches. 
Pour une boisson ou un café, la jardinerie Petersham Nurseries est à deux pas, dans le village du même nom. Les propriétaires ont réaménagé les serres en café et restaurant. Je vous raconte tout ça bientôt !




mardi 15 juillet 2014

French seaside vs. English seaside

L'aventure a commencé dès 7h ce matin de juillet.
Un train nous emmène jusqu'au ferry pour une traversée Transmanche à 10h (Newhaven à Dieppe en quatre heures) et nous arrivons à bon port à 15h, heure locale, prêts pour retrouver les copains et profiter ensemble du WE du 14 juillet. Pour nos écoliers, lundi sera un jour d'école buissonnière !

La mer est calme et les transports plutôt agréables : avec l'impression d'un retour dans le temps. L’avantage des voyages lents, c'est qu'on peut rêver, réfléchir, penser...Enfant, je la traversais dans l'autre sens du Havre à Portsmouth avec le groupe d'adolescents de ma petite ville de Seine et Marne jumelée à son équivalent de la banlieue de Bristol. J'avais 11 ans à peine et ma correspondante m'emmenait l’après midi  à la Disco du centre commercial avec son petit sac à main, après avoir fait un tour au Tesco.
La traversée durait une nuit entière et nous vivions nos premiers instants de liberté (machine à sous et glaces à l'eau au milieu de la nuit). La liaison rapide en Hovercraft entre les deux pays a été malheureusement supprimée en 2000.

Puis le tunnel entre les deux pays a été creusé, en 1994, date à laquelle je l'emprunte pour aller m'installer un an au Nord de Londres cette fois, pour être assistante de français dans une école de filles.
Vingt ans plus tard, nous traversons la Manche en famille pour aller à Dieppe, un moyen de retrouver des copains "à mi chemin". Cette traversée est pratique de Londres, pour nous, passagers piétons (sans chat cette fois), lire Le Voyage du Chat ici.
L’ambiance estivale est au rendez vous, parfaite pour profiter des festivités de la fête nationale. Et l'été anglais nous a suivi jusqu'à Dieppe !
Plus familiers des côtes anglaises ces dernières années, nous sommes curieux d'observer les habitudes de nos compatriotes dieppois. Nous nous amusons à comparer Dieppe et Brighton, sa ville voisine. Si les paysages ont des points communs, les loisirs et les gens n'ont rien à voir (ici article sur les looks incroyables anglais).
A peine quelques nageurs (eau à 16°) des familles qui font leur balade dominicale emmitouflées dans leurs manteaux, quelques enfants en trottinettes, un skate parc, une piscine extérieure, un stand "Française des Jeux " qui distribue de l'Ice Tea gratuitement !
Mais pas de jupes courtes et torses nus, ni Dj sur la plage, machines à sous et aucun vendeurs de nourriture à emporter - en dehors du camion à frites et kebab...
On commande un diabolo-cerise en terrasse pour les enfants...On a raté le marché du samedi matin. monoprix est fermé le 14 juillet, c'est une énorme déception...heureusement la bonne ambiance des copains qui se retrouvent a tout effacé !
Les incontournables de bord de mer sont toujours là : les cabines de plage, les horaires du petit train, les stands de souvenirs (plaques en émail "place de l'apéro" - "place de la merguez") les affichages nous amusent, pas de "please would you be kind to", ni d'excuses mais de l'info tout court en lettres capitales !

Et puis il y a cette autre animation sur la plage. De loin, ça pourrait être un Pub qui sert de la bière fraîche sur des grandes tables en bois, mais c'est une cabane qui abrite une initiative de la région : "Lire à la Plage". Douze plages de Seine Maritime sont équipées de 12 000 livres laissés à disposition gratuitement. Une idée géniale made in Normandy !
Merci les amis pour ce super WE dieppois. See you in Brighton next time !